LA SOCIETE LUCIBEL SE DEVELOPPE EN FRANCE EN RELOCALISANT L'ASSEMBLAGE DE SES PRODUITS A VALEUR AJOUTEE DE CHINE
 

La société LUCIBEL a été créée en Novembre 2008, elle a démarré la commercialisation de solutions d'éclairages à base de la technologie LED auprès de la grande distribution en mars 2009 et a réalisé d'importantes levées de fond courant 2009 et 2010 qui vont permettre de se développer avec notamment la création d'une unité d'assemblage en Chine (inaugurée en Janvier 2011).


Courant Novembre 2010, le service Pôle Implantation Entreprises prend contact avec l'entreprise LUCIBEL, repérée dans le cadre de la veille presse et considérant que celle-ci prévoit des développements de ses activités. Une première rencontre a lieu rapidement puis de nombreux échanges afin de garder le contact le temps que la stratégie de l'entreprise s'affine. Lucibel se structure, développe sa R&D en région Rhône Alpes, procède à de nouvelles levées de fond tout en consolidant son développement commercial.


Depuis ces premiers échanges avec le Pôle Implantation Entreprises, différentes options en matière de développement sur l'Europe et le Maghreb sont étudiées parallèlement à des opérations de croissance externe. Début avril 2013, l'entreprise nous fait part de son projet de création d'un site d'assemblage en France et nous sollicite pour identifier des solutions d'implantation.


Ainsi, l'entreprise souhaite examiner des solutions de location de bâtiments industriels de 1000/1500 m² avec une possibilité d'extension liée à des projets de développement potentiels futurs. La recherche concerne les régions proches de l'Ile de France (proximité avec le siège social) et de la région Rhône Alpes (proximité centre de R&D). Des solutions sont également étudiées dans des pays proposant des coûts plus attractifs mais la France reste une solution pertinente compte tenu du potentiel marché de l'entreprise.


Le site doit permettre de stocker des sous-ensembles en provenance notamment de leur site chinois et être assemblés et customisés à façon puis d'être livrés très rapidement. L'investissement prévu, de l'ordre de 1 à 2 millions d'euros doit permettre le recrutement de 15 à 20 personnes au démarrage et 80 personnes à terme.

 

L'entreprise souhaite également des informations complémentaires concernant l'environnement économique des sites proposés, en obtenant notamment des éléments précis sur les coûts liés à cette implantation (coûts immobiliers, taxe diverses, aides financières possibles...), des informations sur les ressources humaines disponibles : taille des bassins d'emploi, taux chômage, niveaux de salaires moyens, écoles et centres de formation permettant d'avoir accès à une main-d'œuvre qualifiée...

 

Une fois le cahier des charges qualifié par un conseiller de Pôle Implantation, il est transmis dans la journée à une vingtaine de territoires de ce réseau, afin que ceux-ci puissent adresser leurs propositions à l'entreprise tout en respectant la confidentialité du projet, tant en interne que vis-à-vis de l'environnement extérieur.
 


Courant novembre 2013, la société nous informe qu'elle revoit le cahier des charges de son projet et envisage de trouver une solution d'implantation permettant de pouvoir également rapatrier une partie de ses activités réalisées en Chine. Les coûts augmentant et les délais liés au temps de transport entre la France et la Chine incitent l'entreprise à développer à proximité de ses marchés l'assemblage de ses produits à valeur ajoutée et produits réalisés sur mesure pour le compte de ses clients européens. Le projet prévoit donc une augmentation de la taille du bâtiment recherché (possibilité d'extension jusqu'à 9000 m²) mais également une hausse importante des effectifs qui seront employés sur le futur site.


Par ailleurs la recherche est également ouverte à la reprise d'un site industriel en restructuration avec possibilité de reprendre du personnel dans une industrie suffisamment proche (assemblage de matériel électrique idéalement), capable d'accompagner la transition et bénéficiant d'un soutien fort des pouvoirs publics locaux et la capacité également de pouvoir conclure rapidement. La société ayant été approchée par un industriel proposant un site pour lequel elle cherchait un repreneur, elle trouve la solution particulièrement intéressante tant dans la perspective de bénéficier d'un soutien des acteurs publics mais également dans la capacité à pouvoir démarrer rapidement ses activités.

 

Le nouveau cahier des charges est donc mis à jour et renvoyé aux territoires du réseau Pole Implantation afin de faire remonter des information sur les potentiels sites à reprendre. Des visites de sites sont réalisées et finalement la décision est prise par l'entreprise au printemps 2014 de s'engager sur la reprise du site industriel de Barentin (Société d'Appareillage Electrique Gardy (SAEG), filiale de Schneider Electric qui fabrique de l'appareillage électrique (disjoncteurs de branchement)), Schneider Electric et la région Haute Normandie ayant créé les conditions favorables à la poursuite d'une activité industrielle sur ce site.

 

Octobre 2014 : Lucibel réceptionne sa première machine et vise à faire de son site de Barentin le principal site d'expertise et d'assemblage de LED en Europe (extrait de "L'Angle éco", diffusé sur France 2 et francetv info)