DES PROJETS INDUSTRIELS ÉTRANGERS RÉPARTIS SUR L’ENSEMBLE DU TERRITOIRE FRANÇAIS

Concernant la répartition géographique de ces investissements industriels, 69% d’implantations ou extensions industrielles se concentrent notamment dans les espaces périurbains des métropoles, espaces ruraux, villes petites et moyennes contrairement aux projets à haute valeur ajoutée (fonctions marketing, centres de R&D, centres de décision) qui sont principalement centralisées dans les grandes agglomérations.

Ces sites industriels portés par des investisseurs étrangers sont d’autant plus importants pour l’Hexagone qu’ils participent à la croissance de ses territoires et à leur rayonnement international.

 

Projet industriels etranger en france en 2016 Pole implantation Entreprises

 

A contrario des projets commerciaux et tertiaires, qui se concentrent généralement autour des grandes agglomérations, les projets industriels irriguent tout le territoire, ou presque, mais ce sont des investissements qui rarement riches en emplois. « Ce sont des projets souvent robotisés. La France est très forte en intelligence artificielle, par exemple, c'est un point positif, mais cela crée moins d'emplois que des investissements industriels plus traditionnels », analyse Marc Lhermitte, associé chez EY.

Les créations d'emplois rapportées à chaque investissement étranger restent en effet faibles en France si on les compare à celles de ses concurrents à plus bas coût. En moyenne, chaque projet permet de créer 22 emplois en France, 42 en Espagne, 38 au Royaume-Uni. Mais 19 seulement en Allemagne. « Attention de ne pas se focaliser uniquement sur le coût du travail. La France a aujourd'hui davantage un problème de marché du travail que de coût du travail », alerte Marc Lhermitte.