Retour aux actualités

Startups industrielles françaises : difficultés à surmonter et stratégies d’adaptation en matière de financement


difficultes-financement-start-up-indsutrielles

Levées de fonds prometteuses pour certaines startups françaises

Certaines entreprises industrielles françaises ont réussi à lever des fonds substantiels au cours des derniers mois, malgré le contexte économique difficile. Parmi celles-ci figurent Verkor, qui a récolté 2 milliards d’euros pour sa gigafactory de batteries, Ynsect, ayant reçu 160 millions d’euros pour ses aliments à base d’insectes, et Aledia avec 120 millions d’euros pour ses puces MicroLED. Bien que les montants levés soient légèrement inférieurs à ceux de l’année dernière, il semblerait que le secteur industriel échappe à la morosité qui pèse sur les jeunes entreprises en quête de financements. Au total, les startups industrielles françaises ont ainsi collecté 1,9 milliard d’euros au premier semestre de cette année, contre 2 milliards durant la même période en 2022. Toutefois, si l’on prend en compte l’ensemble de la French Tech, les montants levés par les startups ont été divisés par deux entre le premier semestre de 2023 et celui de 2022, passant de 8,4 milliards à 4,3 milliards d’euros.

Des obstacles rencontrés dans la recherche de financements

Plusieurs facteurs peuvent expliquer ces difficultés de financement pour les startups industrielles :

  • Les conditions du marché et la crise économique rendent les investisseurs plus frileux à soutenir des projets industriels.
  • Un décalage peut exister entre les efforts de collecte de fonds et la mise en service des nouvelles installations ou technologies développées, ce qui augmente la perception du risque pour les investisseurs

Certaines entreprises se voient contraintes d’ajuster leur stratégie de financement en raison de ces obstacles, comme scinder leurs levées de fonds en deux temps : la première permettant de sécuriser le déploiement des efforts commerciaux à court terme et la seconde repousser à une date ultérieure afin de financer l’unité de production.

À lire sur le même sujet :  Nouvelle implantation pour l’entreprise FLCT en Moselle (57)

Les adaptations stratégiques des startups face aux défis de financement

Pour surmonter ces obstacles, certaines entreprises optent pour des levées de fonds intermédiaires de moindre ampleur, afin de sécuriser leurs déploiements commerciaux à court terme. D’autres choisissent de reporter leurs opérations de financement ou de se tourner vers des sources de financement alternatives, comme les précommandes ou l’émission d’actions. De plus, l’émergence de fonds ciblant spécifiquement l’industrie, tels que Bpifrance Amorçage Industriel, suscite l’espoir pour certaines startups de trouver des financements adaptés à leurs besoins et projets.

Le rôle crucial des banques et la question des remboursements

En dépit des difficultés rencontrées, les startups industrielles françaises ne semblent pas encore souffrir de faillites. Cependant, il est crucial pour elles de trouver des alternatives aux financements bancaires classiques et d’obtenir un assouplissement des conditions de remboursement. Selon Audrey-Laure Bergenthal, porte-parole de Start Industrie et PDG de la startup Euveka, les banques manquent d’outils adaptés pour permettre le report des remboursements pour les jeunes entreprises en difficulté financière. Elle souligne l’importance de sensibiliser les établissements financiers sur cette problématique et de mettre en place des dispositifs spécifiques pour soutenir les startups de l’industrie verte.

2024 : une année charnière pour les startups industrielles françaises

Thierry Millon, directeur des études chez Altares, estime que l’année 2024 sera décisive pour l’avenir des startups industrielles françaises, qui devront redoubler d’efforts pour obtenir des financements et pérenniser leurs activités. Il s’agit également pour elles de diversifier leurs sources d’investissement, y compris en se tournant vers des fonds étrangers, comme l’a fait Lynx pour boucler sa levée de fonds de 30 millions d’euros en cours. En conclusion, malgré un contexte économique défavorable et des défis majeurs en matière de financement, les startups industrielles françaises font preuve de résilience et d’adaptabilité afin de poursuivre leur développement. Leurs réussites et ambitions témoignent du potentiel de la French Tech dans le domaine industriel, à condition d’être épaulée par des outils financiers adaptés.

À lire sur le même sujet :  ATTILA poursuit le déploiement de son réseau de franchise en s’implantant à Elbeuf

Pôle Implantation Entreprises aide les startup industrielles à s’implanter sur le bon territoire. Nous vous accompagnons gratuitement de la recherche de terrains et de locaux jusqu’à l’implantation de votre activité en France. Vous avez un projet industriel et souhaitez être accompagné ? Contactez nous dès maintenant pour échanger sur votre projet industriel !

benoit-serpin-pole-implantation-entreprises

Expert reconnu en développement économique, Benoît possède de nombreuses années d’expérience dans l’accompagnement de projets d’implantation. Sa connaissance approfondie des territoires et des opportunités de subventions fait de lui un atout inestimable pour votre réussite d’implantation.

Retour aux actualités