Retour aux actualités

RSE : 3 labels indispensables pour les entreprises en 2024


certifications-rse-2024

Dans un contexte où la responsabilité sociétale et environnementale des entreprises (RSE) devient un enjeu majeur, il est parfois difficile de s’y retrouver parmi les différentes certifications et labels disponibles sur le marché français. Cet article vous propose découvrir les 3 labels RSE indispensables en 2024 et leurs critères d’attribution, afin que vous puissiez choisir celui qui correspond le mieux à vos objectifs et à votre secteur d’activité.

Labels et certifications RSE : des outils au service d’une meilleure communication

Obtenir un label RSE permet aux entreprises de valoriser leur engagement en matière de responsabilité sociétale et environnementale auprès de leurs clients, partenaires et autres parties prenantes. En effet, un tel label témoigne d’une politique RSE cohérente et adaptée aux spécificités de l’entreprise concernée. Parmi les labels RSE, voici les 3 labels indispensables à avoir en 2024 :

  • Le label LUCIE 26000
  • Le label Engagé RSE d’Afnor
  • Le label Fair For Life d’ECO-CERT

Les normes ISO pour encadrer la démarche RSE

Afin d’établir une définition commune de la responsabilité sociétale et environnementale des entreprises et de mieux réguler l’ensemble des organisations engagées dans ce domaine, il existe des référentiels internationaux tels que la norme ISO 26000. Disponible depuis 2010, cette norme constitue un cadre de référence pour les organisations souhaitant s’engager dans une démarche RSE. Elle repose sur plusieurs critères et indicateurs de performance :

  • Performance économique : les activités de l’entreprise doivent être durables et s’inscrire dans une logique de long terme.
  • Performance sociale : l’entreprise doit tenir compte des impacts de ses activités sur les êtres humains et la société, et limiter au maximum les effets négatifs.
  • Performance environnementale : l’entreprise doit veiller à réduire son empreinte écologique en minimisant les émissions de gaz à effet de serre, en favorisant les circuits courts et en limitant l’utilisation de produits non biodégradables.
  • Gouvernance et éthique : l’entreprise doit adopter des pratiques de gestion responsables, transparentes et conformes aux lois et régulations en vigueur.
À lire sur le même sujet :  L'Hydrogène vert: révolution énergétique dans l'industrie

Il est important de noter que contrairement à d’autres normes ISO, la norme 26000 n’est pas certifiable. Elle ne délivre donc pas de label ou de certification officielle, mais offre un cadre général pour structurer et orienter les politiques RSE mises en place par les entreprises.

L’impact des labels RSE sur l’image de marque de votre entreprise

Obtenir un label RSE peut avoir plusieurs bénéfices majeurs pour votre entreprise :

  • Amélioration de l’image de marque : un label RSE peut être perçu comme une sorte de “gage” auprès des consommateurs, partenaires et investisseurs. Il témoigne de la volonté de l’entreprise à s’engager dans une démarche responsable sur le long terme.
  • Fidélisation des clients : les labels RSE permettent aux entreprises de se différencier de leurs concurrents et d’apparaître comme plus responsables aux yeux des consommateurs. Dans un contexte où les attentes en matière de développement durable sont de plus en plus fortes, cela peut contribuer à fidéliser la clientèle.
  • Mobilisation des salariés : un engagement crédible et reconnu en matière de RSE peut également renforcer la motivation et la satisfaction des employés, qui seront fiers de travailler pour une entreprise soucieuse de son impact social et environnemental.

Comment éviter le greenwashing ?

Le succès croissant des démarches RSE et l’émergence de nombreux labels ont malheureusement entraîné l’apparition de pratiques trompeuses, appelées «greenwashing» ou éco-blanchiment. Pour éviter de tomber dans ce piège, il est essentiel de choisir un label sérieux et crédible, basé sur une méthodologie rigoureuse et transparente.

Par ailleurs, il ne faut pas se contenter d’obtenir un label RSE pour “faire bien” auprès du public. Il est crucial d’aller au-delà et de mettre en place des actions concrètes et pérennes en matière de responsabilité sociétale et environnementale, qui peuvent être vérifiées et validées par les parties prenantes concernées.

À lire sur le même sujet :  Economies d'énergies : la France veut accompagner les industriels sur un point bien précis

Comment choisir le bon label RSE pour votre entreprise ?

label-rse-afnor-certification

Pour bien choisir un label RSE, voici quelques conseils :

Prenez le temps d’étudier les critères d’attribution et l’accompagnement proposé par chaque label, afin de déterminer celui qui correspond le mieux à vos objectifs, contraintes et spécificités sectorielles.

Consultez les retours d’expérience et avis d’autres entreprises ayant obtenu un label RSE, pour vous faire une idée de son impact réel sur leur image de marque et leur stratégie globale.

Posez vous les bonnes questions quant à votre motivation réelle pour obtenir un label RSE : est-ce seulement pour améliorer votre image, ou êtes-vous sincèrement engagés dans une démarche durable et éthique ?

En définitive, un label RSE n’est qu’un outil parmi d’autres pour valoriser votre engagement en faveur d’un développement plus responsable. Il ne doit pas être considéré comme une fin en soi, mais plutôt comme un moyen de structurer et renforcer votre démarche RSE et de communiquer de manière crédible auprès de toutes les parties prenantes concernées.

benoit-serpin-pole-implantation-entreprises

Expert reconnu en développement économique, Benoît possède de nombreuses années d’expérience dans l’accompagnement de projets d’implantation. Sa connaissance approfondie des territoires et des opportunités de subventions fait de lui un atout inestimable pour votre réussite d’implantation.

Retour aux actualités